Les œuvres de l’antiquité en ligne

La sculpture romaine englobe des artistes de tout l’empire formés à travers des siècles d’évolution. L’élément le plus distinctif de cet art est sa diversité et son éclectisme. Cette forme d’art combine la perfection idéale de la sculpture grecque classique avec le désir de réalisme. Il assimile les courants artistiques et les styles orientaux et crée des images de pierre et de bronze, qui est l’une des meilleures œuvres de cet ancien temps.

En plus de leurs contributions uniques, les sculpteurs romains ont également conservé des copies populaires de leurs chefs-d’œuvre grecs antérieurs pour les utiliser dans des œuvres inestimables des générations ultérieures, sinon ces œuvres seraient remplacées par l’art mondial.

Les prémisses de la sculpture romaine

Comme avec l’art de sculpture grecque, les Romains utilisaient également la pierre, les métaux précieux, le verre et les guerriers en terre cuite, mais leurs préférés étaient le bronze et le marbre. Cependant, en raison de la forte demande de réutilisation du métal, la plupart des exemples survivants de sculpture romaine sont en marbre.

Le penchant des Romains pour la sculpture culturelle hellénistique signifiait qu’une fois le stock d’œuvres originales épuisé, le sculpteur devait en faire des copies, dont la qualité dépendait des compétences du sculpteur. En effet, il existe une école à Athènes et à Rome elle-même qui reproduit les célèbres originaux grecs, ce dernier étant en charge d’Archesilaos, Evandre, Glykon et Apollonios de Pasiteles. Trouvez les vestiges de ces œuvres historiques sur le site www.antic-art.com.

Un des exemples de travail de l’école de pensée romaine est les statues en marbre d’Oreste et d’Electre du premier siècle av. J.-C., qui se trouve aujourd’hui au musée archéologique de Naples. Les sculpteurs romains ont également fabriqué des répliques miniatures d’originaux grecs, généralement en bronze, collectés par les amateurs d’art et exposés dans des armoires à la maison.

La période d’émancipation de l’art entourant la sculpture romaine

Cependant, la sculpture romaine s’est progressivement débarrassée de ses racines étrusques et grecques et a commencé à rechercher de nouvelles formes d’expression artistique. Au milieu du premier siècle apr. J.-C., les artistes romains cherchaient à capturer et à créer des effets optiques de lumière et d’ombre afin d’atteindre un plus grand réalisme. À la fin de l’Antiquité, on a même assisté à l’évolution de la technique d’utilisation des formes légères et abstraites vers l’impressionnisme.

Les sculptures sont également devenues plus monumentales, y compris des statues de vie plus grandes et plus grandes que les empereurs, les dieux et les héros, comme l’énorme statue en bronze de Marc Aurèle à cheval ou Constantin. Les plus grandes statues du roi Ding I (seuls là-haut, les mains et quelques membres ont été préservés avec le temps) sont maintenant conservées au Musée du Capitole à Rome. À la fin de l’empire, les sculptures de personnages manquaient souvent de proportions, en particulier leurs têtes étaient agrandies, et les figures étaient souvent placées plus plates et frontales, montrant l’influence de l’art oriental.

Les premières branches artistiques nées de la sculpture romaine

Il est également important de distinguer deux « familles » de sculptures romaines très différentes : la première est le goût de la classe aristocratique des sculptures plus classiques et idéalistes, tandis que la seconde semble plus convenable pour la « classe moyenne ». Des sculptures naturalistes et émotionnelles, en particulier des portraits et des œuvres amusantes (bien que les limites des artistes éloignés des grands centres urbains puissent également être liées à des différences de style). Une comparaison intéressante de ces deux méthodes peut être trouvée dans la chronique de Trajan à Rome, et les deux méthodes se trouvent dans le trophée d’Adam Clisey commémorant la même bataille de Darcy.

Comme tous les autres grades civilisation de l’histoire, les Romains affectionnent la représentation de leurs divinités à travers des statues. Lorsque les empereurs romains ont commencé à plaider pour les dieux, ils sont également devenus le sujet de nombreuses statues grandes et idéalisés, représentant le sujet levant généralement une main vers la foule et bénéficiant d’une position d’autorité appropriée comme Auguste. La porte Prima.

Les sculptures de statues et de portraits symboliques de la Rome antique

Les statues peuvent également être utilisées à des fins décoratives dans les maisons ou les jardins, et peuvent être miniaturisées, en particulier en métaux précieux tels que l’argent. Lares Familiares est une statue unique des Romains. Ils sont généralement en bronze et représentent l’esprit de protection de la maison. Ils sont généralement placés par paires dans une petite partie de la maison. Ce sont de jeunes personnages aux bras hauts, aux cheveux longs et portant généralement des tuniques et des sandales.

Néanmoins, dans le domaine spécifique de la peinture de portrait, la sculpture romaine joue toute son importance et se démarque des autres traditions artistiques. L’authenticité des portraits romains s’est probablement développée à partir de la tradition de conserver les masques funéraires en cire de la famille du défunt dans la résidence de l’ancêtre, et les funérailles portaient ces masques lors des rites funéraires.